Espèces exotiques envahissantes

Les plantes exotiques sont des espèces qui ont été introduites de façon intentionnelle, par exemple dans le cadre d’aménagements paysagers ou encore de façon accidentelle, entre autres lors du transport de marchandises.

 

Elles sont appelées espèces exotiques envahissantes (EEE) lorsqu’elles réussissent à s’adapter de façon tellement efficace qu’elles prennent le dessus sur la végétation présente de façon naturelle dans l’environnement, c’est-à-dire les plantes indigènes. Ces espèces exotiques se développent rapidement, car aucune plante n’entre en compétition avec elles et aucun prédateur n’est présent pour assurer un contrôle naturel.

 

Où se retrouvent-elles?

On en trouve dans tous les milieux, que ce soit en zone agricole, résidentielle, industrielle et même naturelle comme les boisés et les érablières.

 

Quelles sont les plus présentes dans notre région?

Le phragmite : vous le connaissez très bien, car il est facilement visible le long des autoroutes. Il forme de très grandes colonies grâce, entre autres, à de longs stolons et rhizomes. Les stolons sont une sorte de « tige » qui poussent à l’horizontal et qui peut atteindre plusieurs mètres de long. Tout le long de ces stolons poussent plusieurs nouveaux plants. Les rhizomes sont souterrains mais ils s’allongent de façon similaire au stolon et forment ainsi d’autres plants.

La renouée du Japon : elle ressemble à un bambou et aurait été introduite pour créer des haies ornementales. Il s’agit d’une des 100 pires espèces envahissantes sur notre planète. Elle se propage par ses graines, mais davantage par rhizomes et par de simples fragments de tiges lors d’une coupe. Elle émet une substance chimique dans le sol qui empêche les autres espèces de pousser près d’elle. Sa repousse est si agressive qu’elle réussit même à percer l’asphalte et le ciment.

La berce du Caucase : cette plante peut mesurer 2 à 5 m de haut et ses fleurs prennent la forme d’ombelles blanches. Il ne faut absolument pas y toucher à mains nues. Sa sève peut causer de graves lésions qui se réactivent à chaque fois qu’elles sont exposées au soleil. Elle se reproduit par ses graines qu’elle produit en très grande quantité.

Ce ne sont que trois exemples de plantes exotiques envahissantes présentes au Québec. Afin de réduire leur propagation, n’hésitez pas à vous informer avant de planter de nouveaux spécimens dans vos aménagements paysagers. Si vous êtes affectés par des espèces nuisibles sur votre propriété, il est très important de s’informer sur les bonnes méthodes pour s’en débarrasser afin d’éviter de créer de nouveaux foyers d’infestation. De plus, le nettoyage des outils et de la machinerie est également très important lorsque vous terminez des travaux dans des secteurs colonisés par ces plantes.

 

Si vous pensez avoir observé une plante exotique envahissante, inscrivez-là sur Sentinelle.

 

Des guides et des outils sont disponibles pour vous aider à ce sujet. N’hésitez pas à communiquer avec nous ou avec le Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes pour obtenir plus d’information.

 

Bénédicte Balard

Anolise Brault

Agentes de liaison des comités de bassin versant

MRC des Maskoutains

450 774-3156

cbv@mrcmaskoutains.qc.ca

Restez informés!

Abonnez-vous à l'infolettre La MRC vous informe.
© MRC des Maskoutains, 2020 - Tous droits réservés